Saint-Etienne travaille avec les supporteurs en situation de handicap afin d’améliorer l’accessibilité

 

Stade Geoffroy-Guichard

En 2015, CAFE a rencontré Martine Maras, Chargée de mission pour l’accessibilité  de Saint-Étienne Métropole. Martine a partagé ses expériences sur  son implication dans la rénovation du Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne, avec un des hôtes pour l’UEFA EURO 2016. 

 

Pendant les travaux de rénovation du stade, Saint-Étienne Métropole a priorisé l’amélioration de l’accès pour les personnes en situation de handicap. Une approche globale a été appliquée, conjuguant design et accessibilité dans le stade, ainsi que la sensibilisation au handicap à travers la formation et la communication.

 

Cette démarche a été engagée avec l’appui de la commission accessibilité, se composant des élus métropolitains, des techniciens, des associations locales représentant les personnes handicapées et les utilisateurs. Le concept a été de garantir l’accessibilité pour tous à travers l’élimination des barrières physiques, sensorielles, intellectuelles et comportementales en travaillant sur les usages dans le cadre d’une démarche de design universel.

 

Pendant sa réhabilitation, le stade a fait l’objet de nombreuses réunions de chantiers avec les associations dont le club des Handi’Supporters pour coopérer avec le maitre d’œuvre des travaux et examiner étape après étape l’évolution de l’accessibilité pour des usagers ayant toutes formes de handicaps.

 

Le design est basé sur la compréhension et l’observation d’usage, anticipant des nouveaux mode de vie et des évolutions technologiques. C’est une démarche de co-conception partenariale d’intervenants, experts et usagers concernés.

 

Un groupe de travail technique (GTT) issu de la Commission accessibilité a été chargé du suivi des travaux. Ce groupe de travail s’est constitué autour d’un temps de formation dirigée par un sociologue. La formation s’est engagée sur la notion de « situation de handicap » en explorant en quoi le stade pouvait être générateur de handicap pour l’usager, quelle que soit sa situation de handicap. Elle a ainsi orienté l’approche de la problématique en se concentrant sur les capacités des personnes, au lieu de considérer les incapacités.

 

Le GTT a effectué des observations et des typologies de propositions de modifications possibles au stade. Ces changements ont été ensuite présentés et discutés avec des supporteurs handicapés. Des associations de personnes handicapées ont été consultées pendant chaque étape (conception, réalisation, livraison de loges et de tribunes) et ont été invitées pour visiter le stade à chaque moment clé.

 

Les modifications accomplies incluent la création d’une signalétique accessible, qui est grande et claire et qui utilise des codes couleurs ; des buvettes adaptées ; des revêtements podotactiles au sol ; et des nouvelles toilettes accessibles.

 

De plus, l’installation de dispositifs audio-visuels a été prévue pour rendre les matchs plus accessibles pour les supporteurs malvoyants et non-voyants, ainsi que les supporters malentendants et sourds.

 

Pendant la saison 2011-12, chaque match à domicile a été précédé par une vidéo sur le handicap, diffusée sur des écrans géants. Une des organisations impliquée dans la vidéo était « Cœur Vert », un groupe à vocation humanitaire, créé par l’association sportive de Saint-Étienne avec d’autres groupes locaux de personnes handicapées.

 

En prévision de l’Euro 2016 un dispositif d’accueil et d’aide aux déplacements des personnes en situation de handicap est en cours d’élaboration. Il permettra un accès adapté à tous les modes de déplacement : Transports collectifs adaptés, déplacements facilités : à pieds ou en fauteuil, ceci des Fan-Zones au stade et aux structures de restauration et d’hébergement. Les bénévoles chargés de l’accueil et de l’accompagnement seront sensibilisés au handicap afin de prendre en compte chaque personne dans sa diversité. 

 

CAFE est ravi de voir que des mesures positives ont été prises pour rendre des matchs de foot accessibles pour tout supporter, et nous aimerions remercier Martine Maras pour avoir partagé ses expériences à Saint-Étienne avec nous.