La sécurité à lhonneur à Vienne

 

Frantisek Laurinec

La conférence annuelle de l'UEFA et de l'UE sur la sécurité en UEFA Champions League et en UEFA Europa League s'est déroulée jeudi à Vienne.

 

La conférence annuelle de l'UEFA et de l'Union européenne (UE) sur la sécurité en UEFA Champions League et en UEFA Europa League s'est déroulée jeudi à Vienne.

 

Plus de 300 professionnels issus des clubs qualifiés, les autorités de police, les propriétaires de stade ainsi que les associations membres de l'UEFA et les instances gouvernementales se sont unis pour former une plate-forme unique dont le but était d'aborder les problèmes opérationnels et les responsabilités pour la nouvelle saison.

 

Le thème de la conférence de cette année était : élever le niveau – améliorer les opérations de sécurité dans les stades.

 

En ouverture de cette conférence, le message délivré par František Laurinec, président de la Commission stades et sécurité de l'UEFA et membre du Comité exécutif de l'UEFA, était que la sécurité était prioritaire sur le reste. “La sécurité dépasse tous les autres aspects de l'organisation de matches. Les mesures préventives sont les meilleures actions à prendre avec des règlements basés sur des expériences vécues. Dans la sécurité, nous devons toujours viser le meilleur et développer de bonnes pratiques en harmonie avec la société actuelle en constante évolution.”

 

Le message de la présidence de l'UE a été tout aussi fort. Loucas Louca, le ministre de la Justice et de l'Ordre public de Chypre, a souligné le caractère crucial du travail d'équipe, en précisant que peu importait de savoir ce qu'une personne a fait ou n'a pas fait. Les avantages réels se trouvent dans l'échange ouvert et honnête de l'information. "Il ne faut pas oublier que nous sauvegardons la vie des gens. Il n'y a pas de place pour la complaisance ou une culture du blâme - nous ne pouvons que progresser à travers le partage et le soutien."

 

Michael van Praag, président de la Commission des compétitions de clubs de l’UEFA et membre du Comité exécutif de l'UEFA, a déclaré : "Il est de notre responsabilité de travailler ensemble pour stimuler le changement, la création de l'environnement le plus sûr pour le football. Même pour les tout nouveaux stades, le fait demeure que la sécurité repose sur les organisations qui exploitent ces lieux. C'est un mélange subtil basé sur l’infrastructure et l’expérience et les meilleures normes de sécurité."

 

L’UEFA a explicité cette théorie tout au long de la conférence de cette année, se référant aux facteurs I et E qui définissent les deux principales composantes de l'équation de la sécurité. Le facteur I renvoie à l'état de l'infrastructure du stade, et le facteur E à l’expérience de la direction du stade. Une séance spéciale en présence de propriétaires de stades et d'exploitants et co-organisée par l’EVMI et l’ESSMA a mis l'accent sur ces questions. Le résultat de cet atelier servira à l'élaboration d'un guide de bonnes pratiques défini par l'UEFA au cours des prochains mois.

 

La conférence s'est poursuivie sur une note pratique avec un examen de la saison 2011/12 en UEFA Champions League et en UEFA Europa League. Cela a permis une meilleure compréhension de l'étendue et de la portée des incidents qui sont intervenus. Cela veut aussi dire que les réponses peuvent être évaluées et améliorées.

 

La conférence a été suivie par des ateliers interactifs conçus pour provoquer et stimuler le débat sur la sécurité et les questions de sécurité. Le contenu des ateliers a été élaboré à partir des événements spécifiques qui ont eu lieu lors de l'UEFA EURO 2012, de l’UEFA Champions League ou l'UEFA Europa League. Des séquences vidéo ont été utilisées pour susciter la discussion sur des sujets tels que la nécessité de la présence policière dans les stades, les rôles de la police et des stadiers ainsi que les conditions d'exploitation du stade. Des modérateurs de l'UEFA et du Think Tank EU ont dirigé les pourparlers.

 

Le groupe a également assisté à des présentations de Joyce Cook, le directeur général du Centre d'accès au football en Europe (CAFE), sur l'accès pour tous et le Guide de bonnes pratiques, en soulignant l'importance de l'accès facile et du confort pour les supporters handicapés. Piara Powar, le directeur exécutif de Football contre le racisme en Europe (FARE), a souligné l'approche de tolérance zéro qui doit être adoptée face à la discrimination raciale.

 

Gianni Infantino, secrétaire général de l'UEFA, a également souligné la valeur de l'unité, en demandant à toutes les personnes présentes de jouer de leur influence, d'investir et de se consacrer à l'éducation pour élever le niveau de la sécurité. "Je peux assurer à tous nos partenaires que l'UEFA restera pleinement engagée à appuyer vos efforts. Communication et transparence sont essentielles. C'est parce que nous aimons le football que nous devons travailler main dans la main pour arrêter la minorité qui cherche à avoir un impact négatif sur notre sport."